Sign in

La vision du cheval

 

 

La vision du cheval :

Quelques éléments de réponse

 

 

Franck OLLIVIER

Docteur Vétérinaire, Diplômé ACVO et ECVO

Animal Eye Doctor

www.animaleyedoctor.fr

  

Introduction

 

Cet article présente de façon succincte les connaissances actuelles sur la vison chez le cheval. Il sera remis a jour régulièrement.

 

 

Les bases de la vision

 

La lumière entre et traverse la cornée, la chambre antérieure, le cristallin et le vitré.

 

La cornée et le cristallin font converger les rayons lumineux pour que ceux-ci soient nets sur le plan de la rétine (emmétropie).

 

 

Le pouvoir convergent de la cornée et du cristallin permets

a l’image d’être nette sur la rétine (emmétropie) *

 

La lumière stimule la rétine et ce signal lumineux est converti en un signal électrique par les photorécepteurs (cônes et bâtonnets)  - Cette première étape est appelée la transduction.

Les cônes sont spécialisés dans la vision de jour et des couleurs, les bâtonnets sont spécialisés dans la vision nocturne.

Le signal électrique passe ensuite par d’autres cellules de la rétine qui analysent et modifient ce signal.

Ce signal modifie quitte l’œil et il est transmis au cerveau par le nerf optique.

Le cerveau analyse le signal et le transforme en une image visuelle.

 

 

Que voit un cheval ?

 

Les chevaux ont des yeux de grande taille (les plus gros de tous les Mammifères terrestres : Seuls les baleines, les phoques,  les autruches ont des yeux plus gros que les chevaux) et aussi une pupille horizontale qui permet a une grande quantité de lumière de pénétrer dans l’œil.

 

L’œil du cheval : de grande taille, latéralisé, avec une pupille horizontale*

 

La pupille, qui correspond a l’ouverture centrale, présente dans l’iris est  horizontale et elle permet ainsi un champ de vision de l’horizon très large.

Le champ visuel et la perspective varient de façon très importante  selon la position de la tête et la race (par exemple entre un poney et un pur-sang).

 

 

Perspective visuelle* :

Du poney

 

D’un cheval Arabe

 

D’un cheval de trait Belge

 

 

La position latérale des yeux chez le cheval permet une vue panoramique.

Chaque œil a un champ visuel de 180 degrés environ (dont 150 degrés  de vision monoculaire)

Le champ binoculaire est de 65 degrés et il se situe directement sous le nez et en direction du sol (c’est-à-dire  ou se situe la nourriture)

Le champ visuel total du cheval est donc de 325 degrés quand la tête est pointée vers l’avant avec des points aveugles situés directement derrière la tête, sous l’encolure et sur le front.

 

 

Vision binoculaire                         Vision monoculaire                             Points aveugles*

 

 

La vision périphérique est adaptée pour la détection des mouvements.

Le museau allongé du cheval empêche celui de voir directement sous son corps et aussi une région de 1,20 mètres devant ses antérieurs

L’acuité visuelle du cheval est 0.6 fois celle de l’homme, 1.5 fois celle du chien et 3 fois celle du chat ; elle serait de 20/30 sur l’échelle de Snellen

 

                                                

 

                                                     Acuité visuelle selon l’échelle de Snellen :

                                                        cheval 7, Homme 8, chien 3, chat 2

 

 

Le cheval a une meilleure habilité à distinguer des objets sur le sol que a 70 cm au-dessus du sol.

L’accommodation (habilité a mettre au point sur un objet proche par déformation du cristallin) est un phénomène assez limité chez le cheval – Le cheval réalise cela en changeant la position de sa tête pour amener les objets proches dans le plan de netteté.

Le cheval a une perception de la profondeur.

La vision nocturne est bonne chez le cheval du fait de la proportion des photorécepteurs au niveau de la rétine: le ratio bâtonnets (vision nocturne)/cônes (vision de jour et couleurs) est de 20/1.

Le tapis, une couche réflective colorée située en dessous de la rétine accroit l’habilité de la rétine a capture la lumière surtout dans un environnement de faible luminosité.

 

 

Fond d’œil du cheval : la zone du tapis est cette

zone en région dorsale qui est colorée

(vert/jaune dans le cas de ce cheval)

 

La vision des couleurs est assez limitée chez le cheval: il peut distinguer le jaune et bleu du gris mais difficilement le orange et le rouge.

 

 

 

       Vision des couleurs chez l’Homme (gauche) et le cheval (droite)

 

 

 

Vision des couleurs chez l’Homme (haut) et le cheval (bas, photo modifiée pour reproduire la vision des couleurs chez le cheval)*

 

 

 

Les types de problèmes visuels rencontrés chez le cheval

 

# Impossibilité pour la lumière de pénétrer dans l’œil et de stimuler la rétine par opacification d’une des structures transparentes de l’œil.

-       Perte de transparence de la cornée : un œdème de cornée, cicatrice cornéenne

-       Perte de transparence de l’humeur aqueuse

-       Perte de transparence du cristallin (cataracte)

-       Perte de transparence du vitré

 

 

 Cataracte mature chez un cheval

 

 

Vision d’un cheval sain (haut) et d’un cheval avec une cataracte débutante centrale (bas, photo modifiée pour reproduire la perte partielle de vision)*

 

# Impossibilité de stimuler la rétine par un défaut d’optique.

Selon le pouvoir convergent de la cornée et du cristallin, l’image se formera sur la rétine (emmétropie), en avant (myopie), ou en arrière de (hypermétropie) celle-ci.

 

 

Diagrammes illustrant l’emmétropie (en haut), la myopie (au milieu) et l’hypermétropie (en bas)*

 

# Impossibilité de convertir le signal lumineux en un signal électrique au niveau de la rétine. Ceci se rencontre dans les maladies de la rétine : dégénérescence  de la rétine (suite a l’inflammation, au glaucome), décollement de rétine

 

 

Fond d’œil d’un cheval : décollement de rétine

 

 

Vision d’un cheval sain (gauche) et d’un cheval avec un glaucome débutant (droite, photo modifiée pour reproduire la perte partielle de vision)*

 

# Impossibilité de transmettre le signal électrique de l’œil au cerveau par une atteinte des nerfs optiques, du chiasme or des radiations visuelles dans le cerveau (causée par une inflammation, une tumeur, une dégénérescence)

 

# Impossibilité d’analyser le signal électrique au niveau du cerveau par atteinte du cortex visuel (a cause d’une inflammation, une tumeur, une dégénérescence)

 

 

Maladies oculaires entrainant des problèmes visuels rencontrés chez le cheval

 

# Maladies congénitales

-       Cataractes

-       Perte de la vision nocturne congénitale

# Maladies acquises

-       Uvéite récurrente équine

-       Maladies de la cornée

-       Glaucome

-       Traumatisme crânien

 

* Illustrations : Equine Ophthalmology (ed. Gilger BC), Elsevier Saunders, St. Louis, 2005

 

Quelques références de littérature sur le sujet :

 

Miller PE, Murphy CJ. Equine Vision: Normal and Abnormal. In: Equine Ophthalmology (ed. Gilger BC), Elsevier Saunders, St. Louis, 2005:371-408

 

Timney B, Macuda T. Vision and hearing in horses. J Am Vet Med Assoc 2001;218:1567-1574

 

Brooks DE. Equine Ophthalmology. In: Veterinary Ophthalmology 3rd edition. (ed. Gelatt KN), Lippincott/Williams & Wilkins, New York, 1999:1053-1116

 

 

 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite